L’isolation de votre maison et votre niveau de chauffage déterminent votre consommation énergétique. Ces facteurs influencent donc votre facture d’électricité et, in fine, vos dépenses financières globales. Pour cette raison, de nombreux foyers tentent de réaliser des économies d’énergie, tandis que les pouvoirs publics ont fait de la rénovation thermique des habitations l’une de leurs priorités. Si l’aide du gouvernement (comme le dispositif MaPrimeRenov) et des investissements lourds sont essentiels, de petites actions peuvent suffire pour limiter la casse, notamment au niveau des combles et des planchers. Dans cet article, nous vous présentons plusieurs astuces concrètes pour lutter contre les déperditions thermiques et améliorer votre isolation.

 

L’isolation : le premier levier pour lutter contre la déperdition thermique

Plusieurs signes doivent vous alerter si votre maison est mal isolée. Vous pouvez ressentir une sensation d’air frais, notamment en passant vos mains près des fenêtres, ou un changement de température entre les pièces. Dans ce cas, c’est l’isolation des murs intérieurs qu’il faut blâmer. Parfois, des moisissures peuvent aussi apparaître. Quelques actions concrètes doivent vous permettre de réaliser des économies très rapidement.

L’Agence de l’Environnement et de la Maîtrise de l’Énergie, l’ADEME, a déterminé que 25 % à 30 % de l’énergie thermique s’échappe par le toit (ou les combles) (isolation des rampants sous toiture). Les pourcentages s’élèvent à 25 % pour les murs et 15 % pour les fenêtres. Les planchers laissent également passer beaucoup d’énergie. C’est donc le toit qu’il faut privilégier lorsque vous cherchez à isoler votre maison, par exemple avec de l’ouate de cellulose. Cependant, n’oubliez pas l’isolation de vos murs intérieurs, qui présente un intérêt pour limiter les nuisances phoniques.

Une fois cette vérité générale établie, voici quelques conseils. D’abord, nous vous recommandons de soigner l’isolation thermique et phonique des murs intérieurs, ainsi que de vos combles (par exemple, avec de l’ouate de cellulose). Vous évitez ainsi les transferts de chaleur superflus, tout en améliorant votre confort phonique. Les logements dépourvus de sous-sol devraient également disposer d’une isolation parfaite des planchers du rez-de-chaussée. Une bonne partie de la chaleur tend en effet à s’échapper par le bas de votre habitation.

Prenez également soin des fenêtres de votre maison. Si elles laissent pénétrer les courants d’air, vous devez les remplacer, voire les calfeutrer à l’aide de bandes d’isolation. En dernier recours, des rideaux épais peuvent limiter les dégâts. Enfin, n’oubliez pas d’isoler vos rampants sous toiture.

 

Le chauffage à ne pas négliger

Une bonne utilisation du chauffage permet également de limiter les déperditions thermiques. Voici plusieurs astuces qui diminueront le montant de vos factures d’énergie.

Préférez les thermostats réglables pour votre chauffage, pour faire des économies sur votre facture de chauffage. De cette manière, vous pouvez régler la température selon la période de l’année, de la semaine ou du jour. Par exemple, pendant les jours ouvrés, vous n’êtes pas présent dans votre maison. Vous pouvez donc baisser le thermostat. Même constat pendant la nuit, où vous êtes réchauffé par votre couette et vos couvertures.

Autre conseil : entretenez régulièrement votre chauffage en faisant appel à un artisan qualifié. En effet, la tentation peut être grande de ne pas réviser votre appareil de chauffage, pour des raisons financières. Cependant, lorsque votre chaudière rencontrera un pépin, la facture en sera d’autant plus salée. Par ailleurs, une chaudière non révisée consomme plus d’énergie. Cette astuce vous permet donc de réaliser des économies.

Enfin, privilégiez les modèles de chaudière les plus écologiques. Par exemple, les chaudières à condensation consomment beaucoup moins que les appareils traditionnels. Ainsi, vous faites d’une pierre deux coups. Vous protégez la planète tout en sauvegardant votre portefeuille.

isolation-bretonne-lutter-contre-déperdition-thermique-économie-chauffage-blog-image-02

 

Comment utiliser vos appareils électriques pour limiter votre consommation ?

Vous disposez sans aucun doute de nombreux appareils électriques dans votre maison. Pour limiter les déperditions thermiques, voici quelques astuces simples à adopter.

Pour l’eau chaude sanitaire, installez le chauffe-eau pas très loin des robinets ou des points de puisage. Nous vous recommandons de limiter leur température à 55° C. En effet, plus cette dernière est élevée et plus les pertes thermiques sont importantes. Enfin, détartrez régulièrement votre chauffe-eau, au moins tous les trois ans.

Quant à l’éclairage, optez pour des couleurs claires sur les murs et le sol. L’éclairage direct peut aussi vous faire économiser 60 % d’énergie. Préférez les lampes fluocompactes aux lampes à incandescence, plus énergivores. Enfin, un lieu commun : n’oubliez pas d’éteindre la lumière lorsque vous quittez une pièce.

Pour limiter les pertes d’énergie lors de la cuisine, nous vous conseillons d’utiliser le moins d’eau possible lors d’une cuisson à l’eau, sans oublier le couvercle. Veillez à décongeler les aliments quelques heures à l’air libre avant de les passer au four ou à la poêle. Ne placez pas d’aliments chauds dans votre réfrigérateur. Le givre dans ce dernier ne doit pas dépasser 2 millimètres.

 

Si vous souhaitez plus d’astuces, vous pouvez contacter l’entreprise Isolation Bretonne, spécialiste de la lutte contre les déperditions thermiques (isolation des rampants, etc.).